Bertrand Plouvier intervient sur la convention de concession de service public pour les salles de spectacles

Bertrand Plouvier
Bertrand Plouvier intervient sur l’aménagement de la piste cyclable place de Bretagne
27 juin 2018
Amélie Dhalluin intervient sur le Plan Educatif Local
20 septembre 2018
Afficher tout

Bertrand Plouvier intervient sur la convention de concession de service public pour les salles de spectacles

Bertrand Plouvier

Madame la Maire,

Chers collègues,

Dans le cadre de la passation d’un nouveau contrat de concession de service public pour l’exploitation des trois salles de spectacle (Le Liberté, L’Etage et le Musik Hall) que nous devons approuver ce soir, je souhaite revenir rapidement sur 2 points afférents à ces équipements majeurs de notre ville.

Concernant l’appel à candidature, une nouvelle fois, je m’étonne du peu de candidats qui ont été intéressés la gestion de ces équipements.

Pour rappel, seules deux sociétés se sont portées candidate : notre SAEM Citedia Services et S-Pass, filiale du groupe 3S Entertainment, le pôle divertissement de FIMLAC.

Pour que in fine, seule notre SAEM Citedia Services dépose une offre à la ville.

En résumé, dans cet appel d’offres, il n’y a en réalité pas eu de véritable concurrence !

Depuis plusieurs années, vous nous expliquez que nous disposons d’une offre d’équipements suffisante avec Le Liberté et le Musik Hall pour accueillir les circuits commerciaux des grands spectacles.

Je crains que le fait qu’aucune offre n’ait finalement été déposée montre que l’offre actuelle n’intéresse pas d’autres gestionnaires que notre SAEM.

C’est un mauvais signal !

Au même moment, alors que le Zenith de Nantes vient de souffler ses 10 bougies, lui aussi était en renouvellement de DSP.

Apparemment, cet équipement, presqu’aussi récent que notre Liberté, intéresse plus ! La preuve en est car ce renouvellement de DSP a reçu trois offres qui ont été analysées par Nantes Métropole : Colling & Cie, Live Nation du groupe Lagardère et Fimalac.

 

Pour conclure sur cet appel d’offres, nous pouvons comprendre l’absence de concurrence. Durant la précédente CSP de 2009 à 2015, la redevance perçue par la ville s’est élevée à 41 125€/an.

Juste à titre de comparaison, en ce qui concerne la DSP qui vient d’être signée entre Nantes Métropole et Colling & Cie, une redevance fixe de 914 285 €/an sera garantie durant sept années ! Autant dire, que les ratios financiers de la gestion des 3 salles Liberté, L’Etage et le Musik Hall ne peuvent intéresser !

 

Autrement, nous devons également nous interroger sur notre offre actuelle en termes de grands spectacles culturels.

Notre territoire doit se positionner parmi les grandes destinations événementielles françaises et européennes.

Rappelons que le secteur de l’évènementiel est directement lié à l’attractivité, à l’accessibilité et à la qualité des équipements d’un territoire.

A désormais 1h25 de Paris, disposant d’atouts incontestables, au cœur d’une région touristique, nous devons faire de Rennes une destination touristique autour de l’événementiel.

Depuis plusieurs années, les grandes villes françaises se dotent progressivement d’une nouvelle génération d’équipements polyvalents pouvant aussi bien accueillir des spectacles, des événements sportifs ou encore des salons et rencontres professionnelles.

A Rennes, et plus largement en Bretagne, l’attente y est forte de la part des habitants et des acteurs économiques.

Hélas, depuis 2003, nous sommes victimes des mauvais choix stratégiques passés.

Pourquoi avoir fait le choix de rénover le Liberté à grands frais ?

Sa rénovation s’est élevée à plus de 23 millions d’€.

Elle a été plus couteuse que la construction d’un Zenith de 6000 places répondant aux normes actuelles comme celui de Limoges.

Comment expliquer que la solution provisoire et transitoire du MusikHall soit devenue permanente ? De plus, le Musik Hall devra âtre mis aux normes pour un montant d’investissements de 344 800€ !

Une chose est certaine : Rennes et, plus largement, son agglomération ne dispose pas d’un grand équipement répondant aux normes actuelles pour faire pleinement partie du circuit commercial et concurrentiel de certains spectacles.

 

Aujourd’hui, vous semblez commencer à prendre conscience que la jauge de l’auditorium et la surface d’exposition retenues pour le Centre de congrès sont insuffisantes pour accueillir certains événements.

Il y a encore quelques jours, nous avons accueilli le congrès national de la CFDT aux Jacobins, au Liberté, mais surtout dans des barnums disposés place Charles-de-Gaulle.

Enfin, une étude d’opportunité pour un grand équipement a été commandée et présentée en Conférence des Maires de Rennes Métropole.

Je dis bien enfin, car nous réclamions depuis 2014 une telle étude pour construire ce grand équipement durant ce mandat.

Bien évidemment, cette étude invoque la nécessité de renforcer l’offre existante.

Cependant, nous constatons votre absolue frilosité sur ce dossier.

Oui, l’adjoint à la culture indiquait le 6 février dans Ouest-France que, je cite : « Une étude est en cours, mais il y a d’autres priorités. ».

Alors, je répondrais à cette affirmation que les Rennais ne peuvent plus se contenter du MusikHall comme seule salle de spectacle grande capacité.

Celle-ci n’accueille qu’une dizaine de spectacles par an quand d’autres équipements concurrents en accueillent 25 à 30.

La construction d’un nouvel équipement s’impose. Elle est structurante et stratégique pour positionner Rennes sur les scènes nationales et européennes.

 

Je vous remercie.

Bertrand Plouvier
Bertrand Plouvier
Secrétaire national de l’UMP et responsable du mouvement pour Rennes et Rennes Métropole, Bertrand est engagé en politique depuis près de vingt ans. Candidat aux municipales et cantonales en 2008, il entre alors au conseil municipal. En 2012, il conduit l’union de la droite et du centre aux législatives sur la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine. Depuis, Bertrand a été directeur de la campagne de Bruno Chavanat aux dernières municipales et préside notre groupe Alternance 2020. Il est agent général d’assurances de profession, installé dans le centre-ville de Rennes. Bertrand est marié et père de quatre enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *