Aude Bouvet intervient sur la mutualisation des services de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole : bilan financier 2017 de la mutualisation

Antoine Cressard intervient sur le kiosque de la vilaine
23 janvier 2019
Catherine Rolandin intervient sur la Nuit de la Solidarité
11 février 2019
Afficher tout

Aude Bouvet intervient sur la mutualisation des services de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole : bilan financier 2017 de la mutualisation

2 BOUVET

Madame le maire, monsieur l’adjoint, chers collègues,

Il nous est demandé dans cette délibération d’approuver le bilan financier 2017 de la mutualisation des services.

Que dire de ce rapport ? « Progresse mais peut encore mieux faire ».

Je salue quelques avancées cette année, qui permettent de gagner en lisibilité, mais il reste encore de gros axes d’amélioration.

Les avancées ?

Rappelons que, dans le bilan financier 2016, les agents qui travaillaient pour les 2 collectivités (je les évaluais à 300 et ils représentaient une assiette de 13 m€ de charges) étaient répartis selon une règle basique de 80 (pour Rennes) et 20 pour RM ! Ces pourcentages grossiers avaient été calculés en 2010, sur des chiffres 2008, et pas mis à jour jusqu’en 2016 inclus, malgré les changements de périmètre, les transferts de compétence, etc.

Une nouvelle convention de mutualisation a donc été signée en 2017 (mais je l’attends toujours), avec, c’est la nouveauté et la grande avancée, la détermination d’indicateurs d’activité par service (fixés par les services eux-mêmes) qui ont permis de calculer des clefs de répartition pour l’affectation des coûts 2017 entre les 2 collectivités.

Cette évolution est évidemment une bonne nouvelle, d’autant plus que, comme je le redoutais, et je l’avais indiqué il y a un an, l’allocation historiquement grossière des coûts du personnel mutualisé se faisait au détriment de la ville de Rennes et au bénéfice de la métropole. Cela m’a été confirmé lors de la Commission de suivi et d’évaluation de la mutualisation à laquelle j’ai été conviée le 8 janvier : le rétablissement a été au bénéfice de Rennes, avec un gain de l’ordre de 1 m€ par an!

Les axes d’amélioration :

Poursuivre la transparence : je ne sais pas si chacun ici mesure l’exploit qui a été réalisé et qui consiste à établir un rapport sur la mutualisation sans une fois évoquer les effectifs concernés ?! On ne sait pas quels agents sont concernés par la mutualisation, ce qu’ils représentent en nombre, au global et par service ! Ce n’est pas faute de le demander tous les ans, ici et à Rennes Métropole.

À moins que vous ne redoutiez que certains chiffres, écrits, posent question : comme les 4,8 m€ de masse salariale à la Direction de la Communication (on ne doit pas être loin des 100 personnes…) Ils sont 20 fois moins à la Direction Contrôle de gestion…

– Mais surtout, pour notre groupe, ce rapport doit être l’occasion, au-delà du sujet technique et de ses implications arithmétiques, de se poser des questions majeures : quels efforts font nos collectivités sur leurs différents domaines de compétences ? cet effort mesuré notamment en termes d’effectif mobilisé est-il adéquat ? l’organisation est-elle efficace ? et comment projetez-vous l’organisation à horizon 5-10 ans ?

Avec une analyse à mener en rétrospectif : le mouvement de mutualisation entre Rennes et RM est mené depuis plusieurs années, quel bilan en faites-vous aujourd’hui ? Ce mouvement a-t-il notamment permis de générer des économies sur certains postes, notamment d’encadrement ?

Et en prospectif : ces opérations de mutualisation vous permettent-elles de gagner en souplesse lorsque vous souhaiterez réorganiser / réorienter des services, et profiter des opportunités des départs en retraite, par exemple de la transition numérique ?

Quelle ambition avez-vous ? A mon avis, aucune précisément. Vous refusez de voir en la mutualisation un outil de rationalisation, et c’est bien dommage…. Vous allez me répondre que la mutualisation était en soi un objectif et vous vous félicitez de l’avoir menée à bien. C’est pour nous une belle occasion manquée : pour nous, la mutualisation pour la mutualisation n’a aucun intérêt. Elle est un instrument d’optimisation ET d’économies qu’il est bien dommage de ne pas utiliser.

 Je vous remercie

Bertrand Plouvier
Bertrand Plouvier
Secrétaire national de l’UMP et responsable du mouvement pour Rennes et Rennes Métropole, Bertrand est engagé en politique depuis près de vingt ans. Candidat aux municipales et cantonales en 2008, il entre alors au conseil municipal. En 2012, il conduit l’union de la droite et du centre aux législatives sur la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine. Depuis, Bertrand a été directeur de la campagne de Bruno Chavanat aux dernières municipales et préside notre groupe Alternance 2020. Il est agent général d’assurances de profession, installé dans le centre-ville de Rennes. Bertrand est marié et père de quatre enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *