Antoine Cressard intervient sur la conception et la réalisation de passerelles et déplore la banalité de l’architecture et le manque d’accès P.M.R.

Gurval Guiguen intervient sur le Palais du Commerce
10 avril 2019
Yves PELLE intervient sur les comptes de gestion pour l’exercice 2018
1 juillet 2019
Afficher tout

Antoine Cressard intervient sur la conception et la réalisation de passerelles et déplore la banalité de l’architecture et le manque d’accès P.M.R.

13 CRESSARD

Madame La Maire, chers collègues

Vous nous proposez de valider l’avant-projet et la réalisation de 4 nouvelles passerelles sur l’Ille et la Vilaine.

Elles viendront s’ajouter aux existantes, dont la Passerelle Saint Germain bien connue des rennais. D’ailleurs, les récentes dégradations par le feu qu’elle a subi lors d’une des manifestations des gilets jaunes ont beaucoup choqué nos concitoyens.

 

Sur son principe, cette délibération, qui vise à développer les modes doux de déplacements et les activités à proximité des cours d’eau rennais, ne nous pose pas de problème : Elle s’inscrit dans la continuité du projet métropolitain Vallée –Vilaine et dans la perspective du futur aménagement de sites de stationnement de bateaux sur les bords d’eau, délibérations que nous avons approuvé pour notre part.

Cependant dans sa forme actuelle, ce projet appelle quelques remarques et réserves.

 

En premier lieu sur le montage financier de ce dossier :

On constate d’abord que l’enveloppe prévue aujourd’hui  pour la réalisation de ces 4 passerelles est estimée à 2 146 800 € TTC  soit 7% de hausse  par rapport à décembre 2017 où vous nous proposiez la réalisation de 5 passerelles mais  pour un budget moindre  et chiffré à 2 000 000 € TTC.

De plus on nous annonce une 6eme passerelle sur la Vilaine dans la ZAC Baud Chardonnet (alors que finalement il n’en est prévu que 4) sans nous donner de plus amples informations sur son coût.

Enfin la délibération évoque également le projet de deux autres passerelles, plaine de Baud et rue d’Echange, dans le cadre des budgets participatifs 2018 et 2019 mais là encore sans aucune estimation financière. C’est dommage car sur la page de la Fabrique citoyenne on trouve ces estimations ; chaque passerelle est évaluée à 250 000 € soit 500 000 € pour les deux.

On ne peut que déplorer ce manque de précisions financières surtout pour des opérations aux coûts non négligeables.

Tout cela semble traduire une certaine précipitation dans la rédaction de cette délibération et surtout votre volonté d’organiser un effet de communication visant à combler un retard de ces équipements, en annonçant le lancement de multiples projets de passerelles, plus ou moins avancés,  au cours de cette dernière année de mandat et, en prévision des échéances électorales de 2020.

 

En deuxième lieu, les aspects architecturaux de ces passerelles.

Au vue des images présentées pour illustrer les futures passerelles, on a de quoi être déçu par les partis pris architecturaux. Je sais que les goûts et les couleurs sont très subjectifs mais là il n’y a vraiment aucune audace architecturale. On est dans le classicisme et le fonctionnel le plus traditionnel avec cette esthétique de pont de chemins de fer qui n’a vraiment rien d’innovant : On est loin des signatures originales des Passerelles St Germain, des Bonnets rouges ou Odorico.

 

Enfin je voudrais évoquer plus particulièrement la Passerelle Plaisance Sud : Il se trouve que pour laisser passer le trafic fluvial elle n’est accessible que par des escaliers. Elle n’est donc pas accessible  aux personnes à mobilité réduite ainsi d’ailleurs aux  personnes les plus âgées. Celles-ci sont  invitées à prendre l’autre passerelle située  à plusieurs centaines de mètres au nord.

Ce n’est pas sérieux : les contraintes techniques ne sauraient primés sur la loi handicap.  A terme, la Ville  sera obligée de modifier l’accessibilité à cette passerelle ce qui entrainera des  frais supplémentaires qui s’avéreront plus couteux que si ils étaient investis aujourd’hui dans la mise aux normes PMR.

 

C’est pourquoi, malgré la nécessité de développer les passerelles fluviales au cœur de notre Ville, ce dernier point, en particulier,  nous amène à nous abstenir sur cette délibération.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bertrand Plouvier
Bertrand Plouvier
Secrétaire national de l’UMP et responsable du mouvement pour Rennes et Rennes Métropole, Bertrand est engagé en politique depuis près de vingt ans. Candidat aux municipales et cantonales en 2008, il entre alors au conseil municipal. En 2012, il conduit l’union de la droite et du centre aux législatives sur la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine. Depuis, Bertrand a été directeur de la campagne de Bruno Chavanat aux dernières municipales et préside notre groupe Alternance 2020. Il est agent général d’assurances de profession, installé dans le centre-ville de Rennes. Bertrand est marié et père de quatre enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *