Amélie Dhalluin intervient sur la Z.A.C. du Haut Sancé

Clarisse DAVID intervient sur la gestion de l’arbre en milieu urbain
10 avril 2019
Gurval Guiguen intervient sur le Plan de Déplacements Urbains 2019/2030
10 avril 2019
Afficher tout

Amélie Dhalluin intervient sur la Z.A.C. du Haut Sancé

6 DHALLUIN

Madame La Maire, chers collègues,

 

Par cette délibération il nous est demandé d’approuver le bilan de la concertation et le dossier de création modificatif de la ZAC Haut-Sancé.

 

Comme malheureusement à chaque fois que nous rencontrons un collectif d’habitants concernés par une concertation avec votre majorité, il ressort pour ces habitants mobilisés pour le dossier de la ZAC Haut-Sancé que le processus dit de concertation ressemble plus à des réunions d’information. C’est un fil rouge qui pourrait faire sourire si ce n’était pas triste : A chaque rencontre avec une association Rennaise (et on ne parle pas là que d’urbanisme) les Rennais nous disent leur frustration d’avoir cru à la concertation alors qu’il ne s’agissait que d’information.

Revenons à ce collectif d’habitants motivés, persévérants, concernés par l’accueil de nouveaux habitants qui ont la volonté et s’en donnent les moyens de co-construire avec votre majorité cette future ZAC Haut-Sancé. Et ce depuis 3 ans. Alors oui il y a la volonté de Mr l’adjoint à l’urbanisme, à défaut d’avoir pu entendre votre propre projet pour ce quartier Madame la Maire, il y a les travaux des services mais aussi et surtout les réflexions et propositions des habitants de ce quartier qui se sont exprimés par centaines. Et cela coince tant sur le fond que sur la forme.

Sur le fond, plusieurs demandes et questions persistent de la part des habitants.

  • Revenir comme vous vous y êtes engagés au projet de 2016 en reprenant strictement les propositions de 2016 : R+4 2 R+6 et 1 R+9 et non pas R+9 et R+7 comme actuellement
  • Répondre au manque actuel d’infrastructures dans ce quartier tant sur le plan culturel que sportif (Même le service sportif de la ville reconnait que l’offre n’est pas très dense sur ce secteur de la ville…euphémisme..)
  • Répondre au problème de la circulation des bus avec l’absence de voie dédiée au-delà du droit de la ZAC
  • Répondre à la problématique du manque de places de parking dans ces futurs logements
  • Réaliser une étude d’impact sur toutes ces questions et limiter à 300 le nombre de logements de la ZAC en prenant en compte les 600 logements privés en cours de construction aux abords de la ZAC.

 

Enfin concernant la forme et le déroulé de cette concertation que vous nous demandez d’approuver,

  • Que dire de l’absence de réponse au dossier cossu et fouillé de 72 pages adressé par les habitants avec des propositions d’amendements au PLU
  • Que dire des réunions publiques qui ont eu pour tout compte-rendu que la proposition initiale des élus… quel mépris de l’avis des habitants qui se sont déplacés pour échanger avec eux !
  • Que dire de la réunion publique du 6 octobre 2018 lors de laquelle ce sont les services de la mairie qui se sont retrouvés seuls face aux habitants en l’absence de Mr Sémeril et de Mme Debroise

N’y voyez rien de personnel Mr Sémeril mais

  • Que dire quand vous répondez aux habitants qui vous interpellent sur les problèmes de circulation que vous faites le pari que cela va bien se passer! Mais ce n’est pas un jeu de bluff ! Quel mépris face à ces habitants investis dans ce projet de ZAC! Et pourquoi pas pile ou face ?  On ne parie pas sur la qualité de vie de ses administrés. Vous dites que les habitants sont des égoïstes mais c’est vous qui égoïstement pariez sur leur qualité de vie

Si vous pariez que cela va bien se passer, et que comme dernier argument – symptôme de ce que l’on pourrait appeler « la concertation verticale » que vous exercez-  vous assénez comme toute réponse aux questions des habitants que vous êtes en place jusqu’à 2020 (équivalent d’un « cause toujours » en langage plus familier ) et bien nous, nous faisons le pari que vous ne serez plus adjoint à l’urbanisme de notre ville après 2020 et qu’à votre place nous pourrons renouer le lien avec les Rennais tellement impliqués et actifs dans le développement de notre ville et ainsi permettre non pas d’exclure mais d’inclure de nouveaux habitants en ayant imaginé pour eux avec les habitants actuels un lieu de vie c’est-à-dire un logement mais aussi un cadre de vie avec des infrastructures pour leur mobilité et pour leurs activités.

La quantité seule n’est jamais gage de qualité.

Alors Madame la Maire, parce qu’il ne s’agit pas là d’un énième dossier d’urbanisme mais bien comme les habitants vous l’ont dit et grâce à plus de 1000 signatures de Rennais à l’ouverture d’un débat publique sur la problématique de la densification et de la cohérence des quartiers, nous trouverions qu’il serait de votre part plus sensé de ne pas faire voter cette délibération et de reprendre vous-mêmes les échanges avec tous ces Rennais inquiets et en mal de démocratie.

 

 

Bertrand Plouvier
Bertrand Plouvier
Secrétaire national de l’UMP et responsable du mouvement pour Rennes et Rennes Métropole, Bertrand est engagé en politique depuis près de vingt ans. Candidat aux municipales et cantonales en 2008, il entre alors au conseil municipal. En 2012, il conduit l’union de la droite et du centre aux législatives sur la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine. Depuis, Bertrand a été directeur de la campagne de Bruno Chavanat aux dernières municipales et préside notre groupe Alternance 2020. Il est agent général d’assurances de profession, installé dans le centre-ville de Rennes. Bertrand est marié et père de quatre enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *