Bertrand Plouvier intervient sur la sécurité et salubrité publiques

Bertrand Plouvier souhaite ses voeux aux Rennais et intervient sur les Gilets Jaunes ainsi que sur le Grand débat national
23 janvier 2019
Antoine Cressard intervient sur le kiosque de la vilaine
23 janvier 2019
Afficher tout

Bertrand Plouvier intervient sur la sécurité et salubrité publiques

Bertrand Plouvier

Madame la Maire,

Chers collègues,

Déjà fortement impacté par les grands chantiers en cours, des problèmes récurrents d’insécurité – un sentiment d’insécurité permanent, si vous le préférez -, et un plan propreté lancé il y a bientôt un an dont les résultats peinent à être perçus par les Rennais, l’activité commerciale de notre centre-ville a payé un lourd tribut au cours du mois de décembre avec le mouvement des Gilets Jaunes.

Au cours des deux premiers week-ends de décembre, les commerçants et restaurateurs de notre centre-ville ont compris que le mouvement des Gilets Jaunes aurait des conséquences significatives sur leurs activités.

Dès la mi-décembre, les commerçants, par la voix du président de leur association Le Carré Rennais, ont exprimé leur désarroi face aux pertes dont ils sont victimes et le fait que de nombreux consommateurs se sont finalement tournés vers les sites de vente en ligne.

Il s’agit pour eux d’un manque à gagner, de fait, impossible à rattraper !

A cause des nombreux barrages sur les principaux axes routiers, le sentiment d’insécurité lié à la crainte de débordements et à la menace terroriste suite à l’attentat du marché de Noël de Strasbourg, de nombreux habitants de notre aire urbaine, et même, de toute la Bretagne ne se sont pas déplacés vers le premier site commercial du Grand Ouest, vers ses 1760 commerces.

Cette situation a plongé de nombreux commerçants, et par conséquents leurs salariés, dans une situation économique difficile et parfois irréversible.

Alors, le 18 décembre, à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, je vous proposais, Madame la Maire, d’instaurer pour la période des fêtes la gratuité du réseau STAR, du stationnement sur voirie et des parcs de stationnement en ouvrage.

Des mesures, des revendications, que de nombreux commerçants avec lesquels j’ai eu l’occasion d’échanger réclament.

Nous le savons tous, vous ne pouvez pas l’ignorer madame la Maire, l’attractivité de notre centre-ville repose en grande partie sur son accessibilité !

Faciliter son accès durant cette période aurait aidé de nombreux commerçants à remonter, un peu, la pente.

Des mesures analogues avaient alors été prises dans de nombreuses villes française : Nantes, Bordeaux, Poitiers, Saint-Etienne, Châteauroux, Colmar, Metz, Vannes…

Alors pourquoi pas à Rennes ?

Nos propositions, une fois n’est pas coutume, ont été suivies de votre intolérable silence assourdissant !

Les commerçants attendaient soutien et accompagnement de votre part.

La gravité de la situation exigeait que l’intérêt général transcende les clivages politiques.

Vous avez choisi l’opposé !

Enfermée dans vos postures politiciennes, vous avez refusé d’approuver des propositions issues de votre groupe d’opposition !

Les commerçants de notre centre-ville devront attendre le 4 janvier pour que vous cédiez enfin !

A ce titre, dans la communication à la presse, vous ne prenez pas directement part à cette sage décision…

Les mots retenus ont leur importance : ce n’est pas la Maire, ce sont la ville et Rennes Métropole qui mettent à disposition des commerçants du centre-ville de Rennes, pour qu’ils en fassent profiter leurs clients, « 15 000 heures de stationnement gratuit dans six parkings en ouvrage » du centre-ville et « 15 000 tickets de transports du réseau Star »…

Ces mesures ont été prises dans la plus grande précipitation et improvisation.

Leur application s’est faite sans Le Carré Rennais, un habituel interlocuteur privilégié entre la ville de Rennes et les commerçants.

La résultante de ce cafouillage est que peu de commerçants et encore moins de clients ont été informés et ont pu bénéficier de cette opération « gratuité » le temps d’un seul et unique week-end.

Ce qui est bien regrettable !

Samedi dernier, bis repetita !

Après dix semaines consécutives de manifestations, les commerçants du centre-ville de Rennes sont aux abois.

Après un Noël sacrifié pour eux, ce sont à présent les soldes !

Ce samedi est très certainement le samedi de trop !

Ce matin, ils expriment leur « ras-le-bol » dans les colonnes de Ouest-France !

Selon une étude de notre CCI, il apparaît que, suite au mouvement des Gilets Jaunes, 70% des commerçants enregistrent une baisse de leur fréquentation et 20 à 40% d’entre eux enregistrent une baisse de leur chiffre d’affaires.

Une situation parfaitement inacceptable qui aurait dû vous alerter bien plus tôt.

Une nouvelle fois, vous et votre équipe n’avaient pas su prendre à temps la pleine mesure de la situation.

Enfin, je dis bien enfin, les commerçants du centre-ville ont votre soutien… Ils l’ont sur le papier, au travers de votre communication.

Mais, étant donné la gravité de la situation dans laquelle se trouvent de nombreux commerçants, vos mots ne suffiront pas…

Pour l’activité commerciale de notre centre-ville, pour son cadre de vie, pour ses habitants, pour son rayonnement, j’espère que l’intelligence collective aura raison de ces violences et de ces dégradations.

L’heure est à l’apaisement !

Cet apaisement est pressant !

Cet apaisement est nécessaire !

Cet apaisement est obligatoire pour l’économie de notre centre-ville, qui rappelons-le, est pourvoyeurs de près de 21 000 emplois.

 

Je vous remercie.

 

Bertrand Plouvier
Bertrand Plouvier
Secrétaire national de l’UMP et responsable du mouvement pour Rennes et Rennes Métropole, Bertrand est engagé en politique depuis près de vingt ans. Candidat aux municipales et cantonales en 2008, il entre alors au conseil municipal. En 2012, il conduit l’union de la droite et du centre aux législatives sur la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine. Depuis, Bertrand a été directeur de la campagne de Bruno Chavanat aux dernières municipales et préside notre groupe Alternance 2020. Il est agent général d’assurances de profession, installé dans le centre-ville de Rennes. Bertrand est marié et père de quatre enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *