Bertrand PLOUVIER intervient sur les Internationaux de Tennis de Rennes

Antoine CRESSARD intervient sur la construction du Groupe scolaire Baud Chardonnet
11 octobre 2018
Amélie DHALLUIN intervient sur la vignette Crit’air
11 octobre 2018
Afficher tout

Bertrand PLOUVIER intervient sur les Internationaux de Tennis de Rennes

bertrand-plouvier

 

Madame la Maire,

Chers collègues,

Notre Conseil est invité ce soir a approuver une convention financière avec le Comité d’organisation des Internationaux de Tennis de Rennes.

Bien évidemment, nous souscrivons à l’attribution d’une subvention de 70 000 euros pour l’organisation de la 13e édition de l’Open International de Rennes de tennis masculin.

Cette subvention est deux fois supérieure à celle de l’an passé. Que d’ailleurs vous, Madame la Maire, aviez décidé de baisser de 35 000 à 45 000€ sans réelle et compréhensible explication.

Le succès de l’édition 2018 vous a donné tort !

Premièrement.

Un tel événement réunissant près de 18 000 spectateurs sur une semaine, rassemblant un plateau sportif avec des joueurs membres du Top 50 et, enfin, une dotation de 100 000 $ mérite le soutien entier des collectivités hôtes : ville de Rennes, Rennes Métropole – quand elle disposera de la compétence Sport de haut niveau – Département et Région.

Réduire la subvention de 10 000€ d’un tel événement sportif n’avait pas été un bon signal de votre part… Je me félicite de la subvention de 70 000 euros que nous allons attribuer ce soir.

Deuxièmement.

Un tel événement rayonne et attire des spectateurs bien au-delà de Rennes et de sa métropole.

Ce soir, nous émettons le vœu de ne pas revivre le regrettable épisode de ce qui était pour vous « une opération raisonnée », mais de ce qui était en réalité, une véritable opération « commando » de verbalisation massive aux alentours du complexe sportif de Bréquigny.

12 agents réquisitionnés sur place sur directive de leur hiérarchie – l’adjoint en charge de la Sécurité, et bien évidemment, Madame la Maire – avec ordre de = verbaliser un maximum de contrevenants et de mise en fourrière immédiate. Résultats, 132 véhicules seront verbalisés en quelques dizaines de minutes.

A titre de comparaison, on préférerait vous voire aussi efficace dans le centre-ville pour traquer les voyous… Je ferme la parenthèse.

Cette opération « commando » est une aberration qui a gravement porté atteinte à l’image de l’Open de Rennes. Certains spectateurs témoins de cette mésaventure ne reviendront plus…

Depuis plusieurs années, les organisateurs vous font part des problèmes auxquels ils sont confrontés en ce qui concerne le stationnement et l’accessibilité de la salle Colette Besson.

En effet, construite en 1962, la principale salle omnisports de Rennes, la salle Colette Besson ne dispose pas des stationnements nécessaires et d’une offre de transports en commun correspondant à sa capacité d’accueil de 2 142 places.

Lors de la précédente campagne des élections municipales, nous réclamions la construction d’un nouvel équipement ambitieux pour accueillir les grands événements sportifs et culturels.

Avec plus de 60 000 étudiants, 300 associations sportives, 52 000 adhérents, notre ambition sportive doit servir l’image de notre ville.

Rennes a le potentiel de grande sportive !

Comme Montpellier !

Comme notre voisine Angers, qui vient d’être sacrée « ville la plus sportive de France » !

Voilà, un objectif qui nous devons fixer pour les prochaines années ! Faire de Rennes la ville la plus sportive de France…

Hélas, pour l’instant, Rennes n’est pas là !

Rennes n’est pas là pour accueillir des compétitions sportives de niveau national, tirer ses équipes vers le haut, susciter l’enthousiasme d’un public qui est prêt à venir de loin, susciter des vocations sportives chez nos jeunes…

Rennes avait  besoin d’un équipement nouveau de type ARENA pour accueillir des compétitions nationales, européennes, et pourquoi pas internationales avec un public de plus de 5 000 spectateurs.

Une nouvelle fois, Rennes n’a pas été au rendez-vous.

Aujourd’hui, heureusement que certaines communes de la métropole prennent les bonnes initiatives en considérant le sport de haut niveau comme locomotive. L’exemple de Cesson-Sévigné est à suivre, à féliciter !

Le Groupe Legendre et le Maire de Cesson-Sévigné ont su répondre aux attentes des acteurs sportifs, en proposant un équipement fonctionnel, esthétique et contemporain qui pourra accueillir de multiples événements sportifs de grande ampleur autour de 4500 spectateurs !

L’Open de tennis d Rennes est un événement qui compte dans le paysage sportif de notre ville, mais pour combien de temps encore ?

Bien évidemment, je ne remets pas en cause la pérennité du Comité d’organisation, ni la qualité du projet qu’il défend et développe avec brio…

De plus, l’Open de tennis de Rennes est un événement qui ne se cantonne pas uniquement à une épreuve sportive dans un complexe sportif. Mais qui entraine autour de cet événement toute une ville et notamment des publics de quartiers défavorisés qui bénéficient de séances d’initiations en présence de joueurs professionnels…

Je tiens à féliciter les organisateurs pour ces belles initiatives qui vont dans le sens de popularisation d’activités physiques et sportives.

Non, mes craintes ne s’orientent pas vers le Comité d’organisation qui œuvre quotidiennement à la réussite de cette épreuve, mais vers la localisation de cet événement dans les prochaines années.

Même si l’Open de Rennes se déroulera au Liberté en 2020, l’occupation de cette salle de spectacle pendant une dizaine de jours pose problème…

Une question a le mérite de se poser : doit-on craindre, qu’un jour, l’Open international de tennis de Rennes ne se déroule plus à Rennes mais au Glaz de Cesson-Sévigné ?

Si tel était le cas, cela vous démontrerait une nouvelle fois que nos propositions ne sont pas que des fantasmes ou des inepties… Mais qu’elles sont scrupuleusement fondées et sérieuses dans l’objectif de transformer la capitale de la Bretagne en une métropole européenne.

Je vous remercie.

 

 

Bertrand Plouvier
Bertrand Plouvier
Secrétaire national de l’UMP et responsable du mouvement pour Rennes et Rennes Métropole, Bertrand est engagé en politique depuis près de vingt ans. Candidat aux municipales et cantonales en 2008, il entre alors au conseil municipal. En 2012, il conduit l’union de la droite et du centre aux législatives sur la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine. Depuis, Bertrand a été directeur de la campagne de Bruno Chavanat aux dernières municipales et préside notre groupe Alternance 2020. Il est agent général d’assurances de profession, installé dans le centre-ville de Rennes. Bertrand est marié et père de quatre enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *