Amélie Dhalluin compare l’offre de garde à mi-mandat et interpelle la Maire sur ses objectifs réels

4 ROLANDIN
Catherine Rolandin regrette que la politique d’accueil des migrants soit si peu ambitieuse à Rennes
18 septembre 2017
bertrand-plouvier
Bertrand Plouvier alerte la Maire sur la cohabitation harmonieuse à respecter entre les différents modes de déplacements à Rennes
21 septembre 2017
Afficher tout

Amélie Dhalluin compare l’offre de garde à mi-mandat et interpelle la Maire sur ses objectifs réels

6 DHALLUIN

 

Conseil Municipal du 11 septembre 2017

 

Intervention d’Amélie DHALLUIN

Conseillère Municipal de Rennes, membre du groupe Alternance 2020

 

Délibération n° 29 : Famille – Accueil de la petite enfance – Association Parenbouge – Crèche Calaïs – Convention – Premier avenant – Modification de la délibération attributive de subventions 2017

 

Madame la Maire, chers collègues,

 

A l’occasion de ces différentes délibérations et « afin de permettre à un plus grand nombre de familles de bénéficier de ce mode d’accueil « , nous allons donc voter l’ajout de 10 places d’accueil des petits rennais dans 4 crèches associatives.

  • Délibération n°6 : 1 place pour la crèche Calaïs (on passe de 5 à 6). Notez qu’en dehors de la crèche du CHU, il n’y a que ces 6 places et les 15 places de la crèche Merlinpinpin (total 21 places) qui permettent un accueil sur des horaires atypiques (6h/21h30).
  • Délibération n°7: 1 place supplémentaire pour passer de 5 à 6 places pour la structure de multi accueil Enfat’aisy gérée par l’association Parenbouge.
  • Délibération 8: création de 4 places supplémentaires pour le multi accueil M’Ti Moun géré par l’ASFAD (18 + 4 = 22 places).
  • Délibération 9 : 4 places supplémentaires pour la crèche Cannelle gérée par l’association Cannelle.

Vous noterez au passage, eu égard à l’actualité récente du fameux petit Lucien que ces crèches associatives permettent un accueil des enfants jusque l’âge de 4 ans voire 6 ans pour la crèche Cannelle.

Espérons juste que la délibération 13 qui nous demande de dénoncer la convention qui nous lie à la Mutualité Enfance Famille offrant 12 places au multi accueil Sweet Môme et qui précise la poursuite de la réservation des places jusqu’au départ définitif de la crèche à l’âge de 3 ans, espérons donc que cette délibération ne signifie pas que l’on perdrait ces 12 places. Si tel était le cas, l’ensemble des efforts de création de place sus-cités seraient annulés.

A l’occasion donc de l’ensemble de ces délibérations et alors que nous sommes maintenant à mi-mandat pour votre majorité, permettez-moi de comparer l’offre de garde à Rennes au premier septembre 2013 et au 31 décembre 2016.

Considérant que Rennes comptait 6929 enfants de moins de 3 ans en 2013 et 6790 en 2016, voici plusieurs points à relever :

  • Le nombre de places d’accueil en crèche municipale n’a pas bougé (946 places).
  • Le nombre de places en accueil familial VDR a diminué de 180 à 148 places (moins 18%).
  • Le nombre de places en crèches privées dites micro-crèches a lui augmenté de 40% passant de 58 à 98 places.
  • Le nombre de places en crèches associatives a lui augmenté de 36% (106 vs 166).
  • Le nombre total de places d’accueil en structures collectives (accueil familial compris) a donc augmenté de 54 places principalement grâce aux initiatives privées micro-crèches et crèches associatives (22.9 % des < 3 ans vs 24.2 % en 2016).

De plus les plannings doivent être sacrément tendus et complexes car nous sommes étonnés de voir qu’en 2013 on considérait que les Etablissements d’Accueil du Jeune Enfant accueillaient 1.2 enfant par place alors qu’en 2016 on considère qu’1 place d’EAJE permet d’accueillir 1.6 enfant. Au total le nombre de place estimé est donc passé de 1912 places en EAJE en 2013 à un bon de 2635 places en 2016 grâce à ce nouveau coefficient (27.6 % des <3 ans vs 38.8 % des <3 ans en 2016).

  • A ces places s’ajoutent les places chez les assistantes maternelles indépendantes qui sont moins nombreuses (809 en 2013 vs 751 en 2013) et qui accueillent moins d’enfants (1725 vs 1614 soit un nombre constant de 2.1 enfant par Ass mat).

En y ajoutant les enfants bénéficiant d’une garde à domicile, on en arrive donc à un taux effectif de couverture de 55% des <3 ans ayant une place d’accueil en 2013 vs 56 % en 2016. C’est donc tout à fait stable.

En ce qui concerne les enfants scolarisés avant 3 ans, quelle n’est pas notre surprise compte tenu de vos nombreux discours dans cette assemblée de constater que ces enfants sont moins nombreux en 2016 (807) qu’en 2013 (889).

Au total donc, toutes places confondues, le taux de couverture passe donc de 68% en 2013 (contre 54% sur le plan national) à 62% en 2016 (contre 56 % sur le plan national). L’honnêteté intellectuelle m’oblige à préciser que je ne trouve pas ces chiffres avec mes propres calculs et mais imagine que le sérieux des services a raison sur l’heure très tardive de cette analyse.

D’après vos chiffres Mme la Maire, nous pouvons donc affirmer que, quand le taux d’accueil des enfants de moins 3 ans progresse de 2% sur le plan national, le taux d’accueil des enfants rennais régresse de 6 %. Cherchez l’erreur !

Le taux d’accueil des enfants rennais a donc régressé à mi-mandat et ce malgré la nette augmentation des places d’accueil dans le privé.

En analysant ces résultats, il apparaît que LA raison principale de cette diminution est bien la baisse des places d’accueil chez les assistantes maternelles indépendantes. Ce raisonnement ne fait que confirmer ce que nous vous demandons depuis plus de 3 ans. Diversifier enfin l’offre d’accueil des moins de 3 ans en soutenant les assistantes maternelles indépendantes et en les encourageant par exemple à créer entre autres des Maisons d’assistantes maternelles.

Alors que la population Rennaise ne cesse d’augmenter, il est temps de passer de l’idéologie au pragmatisme en matière de petite enfance et de nous dire quels sont vos objectifs réels pour cette deuxième partie de mandat.

La solidarité pour les familles Madame la Maire, ce n’est pas d’offrir à un nombre limité d’entre elles la crèche idéale. C’est au contraire de diversifier l’offre et d’innover pour que les familles puissent choisir leur mode et garde et pour qu’aucune ne se trouve sans solution.

 

Amélie Dhalluin
Amélie Dhalluin
Amélie a rejoint l’équipe à l’occasion de la préparation du livre Osons Rennes, paru en octobre 2013. Médecin pédiatre, elle s’intéresse naturellement à tout ce qui touche à l’éducation et à la petite enfance. A l’occasion de ce début de mandat, elle est notamment intervenue sur la réforme des rythmes scolaires. Membres de l’UMP, Amélie est mariée et mère de trois enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *