Rapport sur le développement Durable : Yves Pelle demande plus d’indicateurs et moins de formules politiques

6 DHALLUIN
Amélie Dhalluin dénonce le manque de communication avec les habitants dans la modification du PLU
20 janvier 2016
6 DHALLUIN
Amélie Dhalluin réagit suite à la grève des agents vacataires
20 janvier 2016
Afficher tout

Rapport sur le développement Durable : Yves Pelle demande plus d’indicateurs et moins de formules politiques

11 PELLE

Conseil Municipal du 18 janvier 2015

 Délibération n°61 : Finances – Rapport d’orientations budgétaires pour l’exercice 2016 – Rapport annuel sur la situation en matière de développement durable

 

Intervention d’Yves Pelle
Conseiller Municipal de Rennes, membre du groupe Alternance 2020

 

Madame La Maire, Mes chers collègues,

Tout d’abord je voudrais souligner l’importance du travail fourni par les équipes municipales qui ont collecté et agrégé toutes les informations contenues dans ce volumineux document.

Le rapport reprend tout ce que la ville a pu entreprendre dans le domaine du développement durable. Il comporte quelques chiffres mais se veut avant tout un catalogue d’actions ou d’informations dont le manque de hiérarchie contribue à perdre le lecteur.

Nous l’avions souligné l’an dernier, l’un des trois piliers du développement durable est constitué par la performance sur le plan économique. Or sur ce point force est de constater que le rapport est pauvre voire n’aborde pas du tout ce sujet. La création d’emploi, la vitalité du commerce, mais aussi la conversion énergétique de l’économie sont tout aussi précieux à connaitre pour l’équilibre durable de notre ville, notamment à un moment où le chômage facteur essentiel de la désintégration sociale n’a toujours pas engagé sa décrue.

Malgré le foisonnement d’informations, et alors que la présentation de ce rapport est un exercice annuel, nous ne disposons d’aucun indicateur pertinent permettant de mesurer le chemin parcouru sur des sujets pourtant essentiels. Quelques exemples :

  • A quoi bon indiquer que la ville a valorisé 359837 Mwh Cumacs de Certificats d’Economie d’Energie (CEE) si l’on ne se compare à rien et que l’on n’explique pas ce que signifie cet indicateur ?
  • On évoque le plan pluriannuel de 2009 d’économies de l’eau potable mais aucun chiffre ne vient informer sur les résultats atteints en 2015…
  • En 2007, la Ville de Rennes a adopté un schéma directeur de diminution des rejets urbains par temps de pluie. Ce schéma prévoit plus de 30 millions d’euros de travaux entre 2010 et 2025 afin que plus aucun point du réseau ne déverse des eaux usées vers la rivière plus de 6 fois par an. Or nous n’avons aucune information chiffrée sur les résultats atteints à ce jour.

A l’inverse on apprend par le détail qui a financé les travaux de la crèche Alain Bouchart ou que l’on a changé les menuiseries de la crèche Jean Piaget dont on ne sait pas d’ailleurs si ce sont les intérieures ou extérieures selon qu’on lit le titre du paragraphe ou le texte qui suit… Et bien sûr nous sommes heureux d’apprendre que l’on continue à lutter contre la jussie, espèce invasive qui s’est attaquée aux étangs d’Apigné.

Ce que nous souhaiterions pour ce rapport c’est que plutôt que des formules vagues telles que « sans les moyens mis en œuvre par Rennes Métropole en matière de transports en commun et de déplacements doux, la qualité de l’air serait bien plus dégradée ». on trouve dans le document des indicateurs pluriannuels tels que : L’émission de CO² par poste de budget, les consommations d’eau et d’énergie par habitant, les consommations sur le patrimoine de la ville, la puissance installée en matière d’énergies renouvelables, la part du renouvelable dans les bâtiments communaux…Et même l’indicateur IDH-2 (Indice de développement humain) qui combine des indicateurs de mesure la santé , l’éducation et le niveau de vie pour chaque habitant. La mise en œuvre de ces indices donnerait une grille de lecture dynamique et permettrait la mesure de l’efficacité des politiques publiques engagées.

Je pense en conclusion que ce document ne doit pas être un catalogue vitrine d’actions par ailleurs mal hiérarchisées qui s’apparente plus à une mise en valeur de la politique municipale qu’à un véritable outil de dialogue social avec les élus et les citoyens.

Yves Pelle
Yves Pelle
Ancien président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes et membre du conseil économique et social de Bretagne, Yves est associé d’un cabinet d’audit international. Après avoir été adjoint de la ville d’Erquy, il s’est engagé à Rennes avec la volonté de faire rayonner la capitale de la Bretagne. Président au Parti Breton depuis 2010, Yves est marié et père d’un enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *