Chrystèle Jouffe défend les riverains de la rue Villeneuve à l’occasion de la modification du PLU

6 DHALLUIN
Amélie Dhalluin veut trouver des solutions pour les gardes d’enfants en horaires atypiques
20 janvier 2016
13 CRESSARD
Antoine Cressard : « La future Place Saint-Germain doit être une réussite exemplaire »
20 janvier 2016
Afficher tout

Chrystèle Jouffe défend les riverains de la rue Villeneuve à l’occasion de la modification du PLU

12 JOUFFE

Conseil Municipal du 18 janvier 2016

 Délibération n°23 : Aménagement et services urbains, environnement – Plan Local d’Urbanisme – Neuvième modification – Avis sur le dossier

 

Intervention de Chrystèle Jouffe
Conseillère Municipale de Rennes, membre du groupe Alternance 2020

 

 

 

Mme La Maire, mes chers collègues,

Dans cette délibération, il nous est demandé d’approuver la modification du PLU. Celle-ci concerne différents secteurs de notre ville mais permettez-moi de marquer un temps d’arrêt sur la rue de Villeneuve.

Tout comme vous, nous avons été alertés par de nombreux riverains alarmés par le projet immobilier qui ont décidé de se regrouper en association pour faire valoir leur avis et surtout leurs inquiétudes. Crainte et colère que nous partageons entièrement puisque nous avons toujours pris parti pour une architecture cohérente et harmonieuse qui tienne compte de l’histoire et du patrimoine des quartiers.

Petit rappel de l’histoire, nous sommes là sur une parcelle jouxtant l’église des Sacrés-Coeurs, elle-même achevée en 1911 et autour de laquelle le quartier s’est développé.

En recherche de fonds, le diocèse a vendu à un promoteur rennais bien connu la parcelle du jardin du presbytère. Cette dernière précisément située à l’angle des rues de Villeneuve et Marcelin Berthelot.

Dans la forme, les riverains ont découvert un affichage pour avis d’enquête d’utilité publique apposé sur le portail du parc de Villeneuve, enquête se déroulant du 15 juin au 15 juillet dernier. L’affichage concernait la modification du PLU dans son intégralité, la rue de Villeneuve y étant bien sur mentionnée. Comme nous l’ont déclaré les habitants, il est toujours difficile de détecter les conséquences d’une telle enquête, surtout lorsque l’on n’est pas initié à ce type de procédure.

La colère des riverains monte et la nôtre aussi ! C’est une idée complètement saugrenue ! Jamais un habitant de ce quartier n’aurait pu, un jour, imaginer une telle modification architecturale de cet espace…

Je tiens à préciser que cette parcelle est un jardin avec des magnifiques rosiers et arbres qui apportent aussi un peu de végétation mais c’est surtout déjà un lieu de stationnement pour des riverains louant une place de parking. Dans un quartier ou le stationnement est quasiment impossible, cela va forcément provoquer un afflux supplémentaire de voiture sur la chaussée.

D’une part, vous cherchez à « endormir » les riverains mécontents en tentant de leur faire croire que cette opération est, pour le diocèse, le moyen de financer la rénovation de l’école St Joseph, accolée à l’église. Ces propos montrent bien, de votre part, une méconnaissance de la séparation des organismes de gestion entre diocèse et école privées sous contrat avec l’État.

D’autre part, vous vous déresponsabilisez en déclarant que c’est l’affaire du diocèse. Je vous rejoins, nous sommes bien dans une affaire privée…à l’instar de l’école St Michel, où cette fois-ci c’est l’organisme de gestion de l’école qui vend, une parcelle. Mais visiblement, là aussi, le projet ne rencontre pas d’adhésions !

Alors « affaire privée » comme vous dites, certes mais c’est bien vous, ville de Rennes, qui accordez le permis de construire !

Je m’interroge : Est-ce de la complaisance envers les promoteurs ? Ou bien l’envie de voir pousser des R+3+attique dans un quartier pavillonnaire souvent assimilé à un « village » ?

A la vue des esquisses du projet, nous considérons que la conception va créer une « verrue » qui ne s’intègre pas à l’image du quartier. Ces images ne sont certes pas contractuelles et nous l’espérons, Elles ont pour but de nous faire apprécier les volumes de la future opération mais malheureusement un R+3+attique ne s’inscrit pas harmonieusement dans cet îlot du quartier, c’est en tout cas l’avis de habitants que nous partageons.

La ville de Rennes doit maitriser son urbanisme et les formes architecturales qui en découlent. Mais votre maitrise n’est plus à l’image de celle qu’attendent les rennais et encore plus les habitants de ce quartier.

Chrystèle Jouffe
Chrystèle Jouffe
Initialement engagée dans le milieu associatif, Chrystèle s’est investie en politique en 2001, à l’occasion des élections cantonales et municipales. Candidate aux élections cantonales de 2008, elle intègre en 2011 le conseil municipal et le CCAS de Rennes. Dans notre équipe, Chrystèle porte une attention particulière aux domaines sanitaire et médico-social. Elle est membre de l’UDI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *